Rencontre Mjsl-Fbf:Réconciliation et Ecureuils cadets au menu des discussions

août 30, 2014

Hier jeudi 28 août 2014, le ministre des Sports Idrissou Safiou Affo a rencontré les membres du Comité exécutif de la Fédération béninoise de football (Fbf). Plusieurs sujets importants étaient au centre des discussions.

Les résolutions issues du Congrès du 20 août dernier et la situation ambiguë des Ecureuils cadets du Bénin ont été les points essentiels qui ont retenu les attentions lors de la rencontre du ministre chargé des sports avec tous les responsables de la Fédération béninoise de football. De sources bien renseignées, les différentes résolutions prises lors du 52e congrès de la Fbf ont préoccupé le 1er responsable du sport béninois. Pour Idrissou Safiou Affo, la décision de la levée des sanctions qui pesaient sur le Sieur Victorien Attolou et compagnie est une très bonne chose. C’est un début pour la réconciliation des acteurs du football béninois, Mais, il faut aller au-delà et trouver les moyens de réintégrer les clubs en disgrâce, retient-on de ses propos.

Le ministre des sports n’a pas manqué de s’enquérir de la situation des Ecureuils cadets autour desquels un clair-sombre s’observe. Il a voulu savoir de quoi retourne réellement la supposée réserve des Maliens contre la sélection cadette du Bénin. Et surtout les dispositions prises par la Fbf pour éviter une éventuelle sanction de la Caf. Des explications qui lui ont été données, Idrissou Safiou Affo s’est fait son opinion. Il a en outre instruit ses interlocuteurs à prendre les dispositions utiles afin que le prochain match qui va opposer les Ecureuils cadets à leurs homologues de la Tunisie se gère au mieux. Et que la qualification pour la Can, Niger 2015 soit une réalité.

 Pascal Hounkpatin

Partagez

Promotion des cadres sportifs béninois :Célestine Adjanohoun intègre Fiba/Afrique

août 30, 2014

Le cercle des responsables sportifs béninois au sein des instances internationales s’agrandit. Désormais, Célestine Adjanohoun va siéger au sein de Fiba/Afrique.

Depuis hier, la Béninoise Célestine Adjanohoun est membre du Bureau central, zone Afrique de la Fédération internationale de basket-ball (Fiba). Elle a été élue en Espagne à l’occasion d’un conclave ad hoc. Parmi neuf candidats africains, notre compatriote fait partie des trois élus, dont Hamane Niang, actuelle président de Fiba/Afrique et un Mozambicain. Sur la ligne de départ, il y avait cinq femmes. Malheureusement, Célestine Adjanohoun a été la seule dame à qui ses pairs ont fait confiance.

En fait, cette promotion de l’ancienne présidente de la Fédération béninoise de basket-ball est bien méritée. Ancienne internationale béninoise, Célestine Adjanohoun a tout le temps contribué au développement et à la promotion de la balle au panier dans son pays et en Afrique. Sous sa présidence, le basket-ball béninois a pris une ascendance certaine. Non seulement le Bénin a abrité plusieurs compétions régionales et continentale, mais également les équipes du Bénin ont pris part a des joutes internationales hors de leurs bases. C’est vrai, faute de moyens financiers, les dernières années ont été plus laborieuses. Mais, loin de se décourager après son éviction de la tête du basket-ball béninois, cette brave dame a continué à travailler pour la promotion de son sport favori. Même ses collègues anciennes et anciens pratiquants sont souvent mis à contribution pour les besoins de la cause.

Célestine Adjanohoun au Bureau central de Fiba/Afrique, c’est une juste récompense. Dès lors, elle a l’obligation de bien représenter le Bénin. Et quand on connait ses qualités de battante, il est difficile de ne pas croire en elle.

 Pascal Hounkpatin

Partagez

Réalisation du projet de prise en charge psychosociale des personnes âgées:La Sœur Dochamou sollicite le soutien de la Haute Cour de Justice

août 30, 2014

Mme Léonie Dochamou, sœur Oblates Catéchistes Petites Servantes des Pauvres coordonnant les services des sœurs pour la promotion humaine était le mercredi 27 août 2014 dernier au cabinet de la présidente de la Haute Cour de justice. Elle a défendu le projet de prise en charge psychosociale des personnes âgées.

Dans la perspective de la célébration du centenaire des Sœurs Oblates Catéchistes Petites Servantes des Pauvres le 8 septembre prochain, ladite famille religieuse a un excellent projet au visage humaniste. Il s’agit  du projet de prise en charge psychoso-ciale des personnes âgées.  La congrégation pense revenir sur sa spécificité à travers cette initiative. Elle revient sur les pauvres avec une particularité pour les personnes du 3ème âge. Les sœurs de cette congrégation se retrouvent aujourd’hui, 100 ans après sa création dans la vulnérabilité.  Pour inverser la tendance, les plus jeunes ont pensé aux aînés. Et déjà, un lobbying se fait pour populariser le projet en vue de récolter des fonds. Ainsi, la sœur Léonie Dochamou des Oblates Catéchistes Petites Servantes des Pauvres coordonnant les services pour la promotion humaine est allé exposer le projet à la présidente de la Haute Cour de justice Mme Marceline Gbèha  Afouda. A en croire la promotrice du projet, il s’agit d’un projet d’utilité publique. « Au 3ème âge, on a besoin d’être traité dignement pour éviter la haute vulnérabilité. » a laissé entendre Marceline Gbèha Afouda.  La sœur Dochamou est sortie très heureuse de cette audience avec l’autorité. «  La présidente a encouragé le projet et promet son soutien en  tant que citoyenne très engagée pour la cause des personnes vulnérables » a témoigné la sœur Léonie Dochamou.

 Tobi Ahlonsou

Partagez

Nomination de Komi Koutché à la tête du Mef:La jeunesse d’Akpassi remercie le Chef de l’Etat

août 30, 2014

Dans un message parvenu à notre rédaction, la jeunesse  de l’arrondissement  d’Akpassi,  commune de Bantè, remercie le  Chef de l’Etat, Dr Boni Yayi  pour avoir confié  les rênes du Ministère de l’économie et des finances, chargé des programmes de dénationalisation à M. Komi Koutché. «Réunie en Assemblée générale extraordinaire le 24 août 2014 à Tankpè, la jeunesse de l’arrondissement d’Akpassi dans la commune de Bantè remercie son Excellence le Dr Thomas Boni Yayi pour la confiance renouvelée à leur frère Komi Koutché ; félicite Monsieur le Mefpd et lui réitère son soutien pour toutes ses actions de développement ». Voilà le contenu de la décision de la jeunesse d’Akpassi signé de M. Adéléké Sadikou.

 Euloge Badou

Partagez

Sécurisation foncière au Bénin:Sossouhounto passe aux actes à Porto-Novo et Sèmè-Podji

août 30, 2014

Le ministre de l’Urbanisme, de l’habitat et de l’assainissement était hier, jeudi 27 août 2014, à la maison des jeunes de Porto-Novo où il a procédé au lancement officiel des opérations de reconstitution des anciens lotissements suivi d’une séance de sensibilisation sur le sujet. Christian Sossouhounto est aussi allé dans la commune  de Sèmè-Podji pour le même exercice. Une action préalable  devant permettre l’élaboration du cadastre au Bénin en vue de la sécurisation foncière. Autorités municipales, élus locaux, géomètres-experts et acteurs de la société civile ont pris part à ces rencontres.

Le gouvernement du Docteur Boni Yayi est déterminé à relever les défis du foncier au Bénin où la ruée vers la terre est très grande avec de nombreux conflits fonciers.  C’est ainsi qu’après le vote  de la loi 2013-01 du 14 août 2013 portant code foncier et domanial et sa promulgation par le Chef de l’Etat, le ministre de l’Urbanisme, de l’habitat et de l’assainissement multiplie les actions pour une bonne gouvernance foncière. Et c’est dans cette dynamique que Christian Sossouhounto et les cadres de son ministère sont descendus sur Porto-Novo et Sèmè-Podji pour sensibiliser les acteurs impliqués dans le foncier sur les opérations de reconstitution des anciens lotissements.

 Travail participatif

 A Porto-Novo, le conseil communal avec à sa tête le maire de la ville a réservé un accueil chaleureux à la délégation ministérielle. Moukaram Océni se dit heureux de l’initiative qu’il qualifie de salutaire. Il a remercié le Chef de l’Etat et le ministre de l’Urbanisme pour « cette géniale idée de reconstitution des anciens lotissements du Grand Nokoué (Porto-Novo, Cotonou, Sèmè-Podji, Ouidah et Abomey-Calavi). Selon lui, cette opération n’est nullement un audit à ce qui a été fait. « C’est un travail participatif », a-t-il ajouté.

A sa suite, Wenceslas Houenon, directeur général du foncier, de la cartographie et du cadastre a, dans son allocution, fait savoir que la gouvernance foncière passe indubitablement par des innovations concrètes. Il s’agit entre autres de l’appui aux lotissements dans toutes les communes ; de la sécurisation foncière et du  cadastre dans toutes les villes. Pour y parvenir, il faut se baser sur des documents fiables exempts de toutes contestations avant l’élaboration d’un cadastre. « Notre pays a besoin du cadastre », a-t-il indiqué. Selon lui, le cadastre est un outil pertinent et incontournable pour asseoir un registre graphique communal, base de ressources fiscales fiables et de sécurisation foncière en vue de faciliter les investissements économiques. Et l’élaboration du cadastre ne saurait être possible sans des opérations de reconstitution des anciens lotissements. Lesquelles opérations vont démarrer incessamment. Quant au cadastre, son élaboration a débuté en février 2014.

«Je suis venu échanger et partager avec vous des solutions que nous avons proposées pour la sauvegarde de la paix sociale et du développement. » C’est par ces mots que Christian Sossouhounto, ministre de l’Urbanisme a justifié sa présence aux cotés des différents acteurs locaux du foncier. Il a rappelé l’importance que revêt cette séance sans manquer de dévoiler le bien-fondé des opérations. «De façon concrète,  je tiens à préciser aux uns et autres que les travaux de reconstitution des anciens lotissements importent beaucoup pour l’élaboration du cadastre au Bénin et il est impérieux de rappeler aux différents acteurs du foncier que les opérations de reconstitution ne constituent en rien des opérations de lotissements. », a-t-il expliqué. Elles permettront tout simplement de doter les communes de documents fiables et originaux en vue d’une meilleure gestion du foncier dont elles ont la charge depuis l’avènement de la décentralisation », a ajouté le ministre Sossouhounto avant de lancer officiellement les travaux de cette phase pilote.

 L’ étape de Sèmè-Podji

 La commune de Sèmè-Podji marquera la seconde étape de la descente du ministre de l’Urbanisme et sa suite dans le département de l’Ouémé. Christian Sossouhounto et sa délégation se sont prêtés au même exercice. A l’arrondissement de Sèmè-Podji, Mathias Gbèdan, la première autorité de la ville et ses collaborateurs ont chaleureusement accueilli leurs hôtes. « Quand nous avons reçu votre correspondance, je me suis dit que le Bénin amorce véritablement son développement»,  a déclaré le maire de la commune de Sèmè-Podji. « Nous vous remercions pour cette innovation qui va permettre d’avoir une vision prospective pour notre pays. », a-t-il ajouté.

Quid des tâches à exécuter ?

Pour réussir ce challenge, le ministère de l’Urbanisme, de l’habitat et de l’assainissement a commis des géomètres-experts à qui il a confié les opérations. Il s’agit pour ceux-ci de produire les répertoires des périmètres reconstitués ; les plans actualisés d’état des lieux ; les fichiers signalétiques des parcelles reconstituées et d’opérer le raccordement au besoin des poches délaissées dans les périmètres traités.

Vu l’immensité des tâches, le ministre Sossouhounto a appelé tous les acteurs du foncier à prendre l’engagement de bien conduire cette phase pilote en vue de la rendre extensible dans le reste des localités sur toute l’étendue du territoire national.

 Une pierre deux coups

 Le ministre de l’Urbanisme a profité de sa descente sur Porto-Novo pour faire d’une pierre deux coups. Il a visité, en compagnie du maire Moukaram Océni, le parc d’attraction.  Une belle enceinte composée d’un jet d’eau, d’un bar, d’une aire de jeu pour les enfants etc. Christian Sossouhounto s’est réjoui de l’état d’avancement des travaux. Mais il a exhorté le chef du chantier à vite livrer le joyau dont  la fin des travaux  a connu un peu de retard du fait de la saison des pluies. Le ministre a, par la même occasion, annoncé que les travaux de construction d’un autre parc débuteront sous peu à Dowa.

Cell/Com Muha

Partagez

Les trentenaires, Belkacem et nous !

août 30, 2014

Najat Vallaud-Belkacem. La nomination  de Najat Vallaud-Belkacem  a fait l’objet de commentaires en France. Je vous propose une lecture de son parcours. En réalité, tout se joue dans les partis politiques. Dans un grand parti, on apprend tout, on est outillé pour faire le job politique. C’est la raison pour laquelle il nous faut des partis politiques dignes de ce nom. Bonne lecture.

« Mon parcours ressemble à celui de nombreuses jeunes femmes de ma génération.  Des jeunes femmes qui, comme moi, ont fait le choix des études pour exercer pleinement un métier, être autonome et accéder à assez de responsabilités pour espérer changer la société, la rendre plus juste, plus solidaire, plus heureuse.

Née au Maroc dans un milieu rural, j’ai grandi dans la banlieue d’Amiens avant de rejoindre Paris pour achever mes études à l’Institut d’Études Politiques.

Engagée dans la vie politique, militante du parti socialiste,  j’ai été élue pour la première fois en mars 2004 Conseillère Régionale Rhône-Alpes sur la liste de Jean-Jack Queyranne, et j’ai dès lors assumé les fonctions de Conseillère déléguée en charge de la Culture sur le territoire rhônalpin.

Membre du Conseil national du parti socialiste, j’ai été l’une des trois porte-parole de Ségolène Royal pendant la campagne présidentielle 2007 puis à nouveau porte-parole de la campagne de François Hollande en 2012.

Le 15 mai 2012, le Président de la République François Hollande et le Premier Ministre Jean-Marc Ayrault me nommaient Ministre des Droits des femmes, porte-parole du gouvernement. Une importante responsabilité. Celle d’un ministère de plein exercice des Droits des femmes qui avait disparu 26 ans durant, qui doit combattre les inégalités femmes-hommes et les violences qui malgré les lois passées perdurent toujours. En septembre 2012, le Premier ministre m’a confié une autre responsabilité, celle de la lutte contre l’homophobie, contre toutes les discriminations et les violences liées à l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

Le 2 avril 2014, le Président de la République François Hollande et le Premier Ministre Manuel Valls me confiaient une responsabilité élargie en me nommant ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports puis le 26 août 2014, je succède à Benoît Hamon au ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Je reste élue Conseillère Générale du Rhône dans le canton de Montchat (Lyon 3e) : je siège en effet depuis 2008 dans l’opposition de l’Assemblée départementale.

De mars 2008 à janvier 2013, j’ai été élue du 3e arrondissement, Conseillère Municipale de Lyon et exercé un mandat exécutif dans l’équipe de Gérard Collomb en tant qu’Adjointe au Maire de Lyon, déléguée aux Grands Évènements, à la Vie associative et à la Jeunesse. A ce titre, j’ai siégé au  Conseil Communautaire du Grand Lyon, une agglomération de 57 communes.

Au sein du PS, j’ai été membre du Bureau national, puis à partir de février 2009  Secrétaire Nationale en charge des questions de société. A partir de mars 2010, j’ai assuré à Sciences po Paris, un enseignement d’ouverture auprès des élèves de master  » affaires publiques « , consacré à la prospective politique. Passant en revue les grands enjeux et défis du monde de demain, déjà en germes dans celui d’aujourd’hui, il s’agissait d’apprendre à anticiper l’avenir pour mieux le construire.

Parce que je sais ce que je dois à l’école et aux institutions de la République, je sais que l’action politique, lorsqu’elle est au service du bien commun et qu’elle respecte un certain nombre de valeurs fondamentales, a le pouvoir de faire progresser la société.

C’est dans cet esprit que j’assume au quotidien mes responsabilités gouvernementales et électives.

Mêmes opportunités et chances de réussite sans préjudice du sexe, du lieu d’habitation ou des origines, lutte contre les violences faites aux femmes ou la précarité spécifique des jeunes, développement des outils d’autonomisation et d’émancipation … c’est avant tout une société de l’égalité que je souhaite contribuer à construire pour demain. « 

Une citation mémorable de  Najat Vallaud-Belkacem  pour vous souhaiter bon week-end:  » La polémique inutile et les débats stériles n’auront pas de place dans mon ministère. »

Source :http://www.najat-vallaud-belkacem.com

 Herbert Houngnibo

Partagez

août 30, 2014

Pour la première fois, la ville de Lokossa a abrité la revue décentralisée et déconcentrée de l’éducation pour le compte des départements du Mono et du Couffo. C’était les 26 et 27 Aout 2014 dans la salle de conférence de la préfecture de Lokossa.

Les objectifs visés par la revue décentralisée et déconcentrée de l’éducation pour le compte des départements du Mono et du Couffo sont nombreux. Il s’agit notamment de partir des réalités à la base pour alimenter les bases de données au niveau national, de développer un esprit d’appropriation et de recherche de solutions par les acteurs à la base aux problèmes qui minent l’éducation dans les deux départements, de proposer un cadre institutionnel formel au renforcement du rôle des départements et des communes en matière d’éducation et d’une plus grande participation des citoyens.

Au lancement des travaux, le Secrétaire général de la préfecture, le Directeur de cabinet du ministère de l’enseignement maternel et primaire, ainsi que le président de l’Association des maires du Mono et du Couffo ont invité les participants à mettre du sérieux afin que les résultats escomptés soient atteints. Plusieurs communications ont été mises à cet effet à contribution pour y arriver. A partir des suggestions et propositions des participants, les organisateurs ont perçu le bien-fondé de la décentralisation de cette revue salvatrice pour l’éducation.

Bienvenu  Ehou  (Coll.)

Partagez

Crise sociale à la Sonapra:L’ombre de Patrice Talon plane toujours et trouble le sommeil de Bako (Les dessous de la réaction de certains travailleurs)

août 30, 2014

Aussi surprenant que cela paraisse, la Direction générale de la Sonapra a raté l’occasion de faire l’impasse sur la récente déclaration courageuse et frontale du Représentant du Personnel relative à la gestion du DG Idrissou Bako face au tout nouveau Ministre de l’Agriculture. Ce langage propre aux syndicalistes et qui devrait être traité comme tel, a malheureusement ouvert la voie à une contre-attaque mise en scène, mais qui n’efface en rien tout ce qu’on savait déjà de la mauvaise gestion de cette société.

L’ombre de Patrice Talon, contraint à l’exil depuis octobre 2012 par le régime Yayi place toujours sur la Sonapra. Dans cette maison que dirige actuellement M. Idrissou Bako, s’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond, c’est Patrice Talon qui est en-dessous. Les déclarations faites il y a quelques jours par M. Clément Kodokpo Dah-Doté, Représentant du personnel de la Sonapra au sein du conseil d’administration de la Sonapra n’ont malheureusement pas échappé à cette accusation sans fondement. Depuis qu’il a parlé, M. Clément Kodokpo Dah-Doté est en effet devenu le chien à abattre. Dans l’entourage du Directeur général de la Sonapra, une campagne de dénigrement est engagée contre lui. Même le Directeur général Idrissou Bako ne semble pas reconnaitre la légitimité de ce responsable syndical et tout est aujourd’hui mis en œuvre pour le démettre de ses fonctions de Représentant du personnel au sein du conseil d’administration de la Sonapra après lui avoir infligé des sanctions administratives qui lui ont coûté le poste qu’il occupait. Cette chasse aux sorcières paraît bien surprenante lorsqu’on se réfère aux actes administratifs qui ont été pris par le DG/Sonapra pour reconnaitre la légitimité de M. Clément Kodokpo Dah-Doté. Il suffit de se référer aux deux lettres ci-dessous signées du DG Idrissou Bako et qu’on peut retrouver partout y compris les tableaux d’affichage de la Direction générale de la Sonapra pour tout comprendre.

Ces deux lettres signées du DG Idrissou Bako et adressées, l’une au Président du Conseil d’Administration de la Sonapra et l’autre au Secrétaire général Clément Kodokpo Dah-Doté, sont largement suffisantes pour confirmer toute la légitimité dont jouit le Représentant du personnel de ladite Sonapra au sein de son Conseil d’Administration. Sauf manque de respect à l’égard de la signature du patron de leur entreprise, les signataires de la « déclaration publique des travailleurs de la Sonapra » qui tente aujourd’hui de ne pas reconnaitre la légitimité de M. Clément Kodokpo Dah-Doté devraient honteusement s’en remettre aux règles démocratiques qui ont consacré la victoire aux élections du personnel, de celui qui les représente sans aucune forme de contestation.

En effet, il est aisé de faire noter que les signataires de déclaration sont tous des agents en service à la Direction générale de Cotonou, où justement M. Kodokpo avait perdu face à son challenger Ernest Djossou par 68 voix contre 74. Sinon globalement, tous les six centres de vote pris en compte, l’élu des travailleurs de la Sonapra est arrivé largement en tête par 146 voix contre 116 pour son adversaire. Certains conseillers du DG pensent à tort en stigmatisant la fracture sociale au sein de cette société. Car dans les Directions de Bohicon et de Parakou, l’opinion a largement confirmé son attachement à l’Administrateur Kodokpo et à son syndicat affilié à la CSA Bénin de Dieu-Donné Lokossou.

L’autre chose que trahit la déclaration des conseillers occultes du DG Idrissou Bako, c’est qu’elle confirme justement toutes les critiques proférées à l’endroit du Dg Bako lundi dernier devant le Ministre Issa Azizou. En effet, on y retrouve des noms qui ne devraient plus figurer depuis deux ans, dans aucune liste de travailleurs de la Sonapra. C’est le cas du sieur Michel Adagba admis à faire valoir ses droits à la retraite mais qui continue de planer sur les caisses pour de bons et loyaux services rendus à la société  et à celui qui le maintien à ce poste. Sinon pour l’essentiel, ce sont d’autres aspirants à la retraite, voulant bénéficier du même traitement illégal qui drainent la foule des contractuels qui, eux par contre, ont absolument raison de choisir le camp du Dg dans l’espoir d’être définitivement recrutés.

 Euloge Badou

Partagez

Roman de Raoul Gandaho :Une forte influence des Tic sur la politique

août 30, 2014

Dans son premier ouvrage  Les Dons du Sportif, le journaliste d’investigation Raoul Gandaho fait une analyse profonde de la politique nationale et internationale. Il explique la contribution des nouvelles technologies de l’information et de la communication sur la vie des dirigeants et des militants.

Usant de son expérience de journaliste accrédité au Parlement, il revient sur la période électorale mouvementée de la présidentielle 2011 au Bénin. Les plénières qui ont permis de statuer sur la caution à payer par chaque candidat, l’ont inspiré. Il fait une corrélation des élections à travers le monde et expose l’influence des Tic. Dans son livre qui vient de paraître, Raoul Gandaho démontre que les partis politiques fonctionnent comme une grande entreprise. Les militants, en apportant leurs souscriptions financières, ont un droit de regard sur la gestion de leurs leaders. Sachant qu’il n’y a pas de combat politique sans argent, il rapporte le concours des réseaux sociaux dans la collecte du trésor de guerre.

Le journaliste parlementaire montre la force de Facebook et de Twitter dans ce processus. Il permet aux lecteurs de découvrir le fondateur du deuxième site le plus visité au monde après le moteur de recherche ‘’Google’’. Le diplômé de l’Université de Harvard, Mark Eliot Zuckerberg, est un ingénieur informaticien qui a révolutionné le monde des Tic. L’auteur fait un détour dans le Maghreb et relate les dessous du ‘’Printemps arabe’’. Une contestation populaire des jeunes de la Tunisie, de l’Egypte et de la Libye, qui ont utilisé Facebook pour faire tomber les régimes dictatoriaux. Le « Facebookeur » Raoul Gandaho eut aussi l’opportunité de vivre le 18e championnat africain d’athlétisme qui se s’est déroulé au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo. Une atmosphère sportive qui lui a permis de suivre les performances de 800 athlètes venus de 51 nations. En lisant Les Dons du Sportif, vous tomberez amoureux de l’athlétisme et vous découvrirez de grands noms de cette discipline dont la Kenyane Gladys Cherono ou le Sud-Africain Oscar Pistorius. D’autres grands évènements sportifs sont cités pour susciter en vous l’envie de jouer et de courir, ou de voir les autres le faire.

 Raoul Gandaho

Freelance et Journaliste d’investigation

(Collaboration)

Partagez

Activités des femmes leaders de Lokossa : Les actions de Boni Yayi reconnues

août 30, 2014

Il y a quelques jours, le Président Boni Yayi était à Lokossa. En reconnaissance aux nombreuses actions à l’endroit des départements du Mono et du Couffo, les femmes leaders de la localité remercient le Chef de l’Etat

«…Nous voulons exprimer ici de vives voix  toutes nos reconnaissances, toutes nos gratitudes au chef de l’Etat pour ses œuvres salvatrices dans l’aire Mono-Couffo, et tout récemment pour le lancement du partenariat mondial pour l’éducation dans la commune de Klouékanmey, l’engagement pris par son gouvernement pour la construction du pont sur le fleuve Mono à Athiémé dans le but de faciliter les importations et les exportations entre la République sœur du Togo et celle du Bénin. Et surtout sa présence à Lokossa pour les 40 ans de vie sacerdotale du Mgr Victor  Agbanou ». Voilà un extrait du discours de la porte-parole des femmes leaders des départements du Mono et du Couffo lors d’un point de presse organisé juste après le départ de la délégation présidentielle. Pour l’occasion, les  microcrédits, la gratuité de la césarienne etc. au profit des femmes ont-ils été rappelés.

Il faut dire que depuis  huit ans environ, le réseau des organisations des femmes pour le développement des arrondissements de Lokossa existe grâce à l’appui financier et matériel de Gilles Bachirou Coffè, directeur départemental chargé des relations avec les institutions du Mono et du Couffo. Et avec lui, les femmes leaders n’ont jamais cessé de soutenir les actions du Chef de l’Etat. Malgré les nombreuses tractations visant à diviser les femmes leaders et à saboter leur bienfaiteur auprès de sa hiérarchie. C’est une gigantesque marche de soutien au Chef de l’Etat à travers la ville de Lokossa qui a mis fin aux activités du réseau.

Bienvenu  Ehou  (Coll.)

Partagez

Page suivante »

write a thesis statement for me do my essay me uk companies who do term papers people write papers for money do my homework assignments