SuccA?s d’un procA?s

7 novembre 2016 par  

Fin de procA?s tout aussi Ai??pique qu’Ai??quivoque que celui qui porte le nom du prAi??sident de la SocitAi?? CAJAF -COMON dans une affaire de colis suspect retrouvAi?? dans un de ses conteneursAi?? de gAi??siers en provenance du BrAi??sil.

Tout a commencAi?? par une enquA?te mAi??diatisAi??e par un officierAi?? de l’unitAi?? mixte du port (1) pour observer un intermA?de par la garde Ai?? vue du PrAi??sident de la sociAi??tAi?? et ses employAi??s (2) et un procA?s retentissant au succA?s Ai??vident qui laisse un entrefilet d’ombres (3).

  1. Une enquA?te mAi??diatisAi??e

L’enquA?te menAi??e par l’unitAi?? mixte du PortAi?? a permis de dAi??couvrir un colis suspect. Une enquA?te menAi??e sans discrAi??tion et en mAi??connaissance des principes en la matiA?re. Agitations, bavardages,Ai?? mAi??diatisation de toutes les Ai??tapes de l’enquA?te, bref, c’est un scAi??nario digne de roman pour enfants de la maternelle.Le professionnalisme de l’enquA?te prAi??liminaire est quasi inexistant. Ce qui a donnAi?? lieu Ai?? une salade abondamment pimentAi??e de dAi??clarations incohAi??rentes. C’est une des piresAi?? enquA?tesAi?? menAi??es par un officier dans l’histoire rAi??cente de notre vie judiciaire. Ce qui a induit une garde Ai?? vue,laAi?? plus longueAi?? pour des prAi??venus dont le plusAi?? mAi??diatisAi?? aura Ai??tAi?? SAi??bastien Ajavon.

  1. La garde Ai?? vue : lieu de pA?lerinage

La garde Ai?? vue du prAi??venu extraordinaire, SAi??bastien Ajavon a donnAi?? lieu Ai?? unAi?? pA?lerinage de partisans et sympathisantsAi?? de l’ex candidat Ai?? la prAi??sidentielle de mars 2016. Le ballet de personnalitAi??s politiques et des tA?tes couronnAi??es a vite changAi?? la bataille judiciaire en une bataille politique. Le dAi??lai de la garde Ai?? vue est respectAi??. Les huitAi?? (08) joursAi?? maximum ont Ai??tAi?? respectAi??s.Ai?? Le Procureur de la RAi??publiqueAi?? a fait une apparitionAi?? pour signifier les charges telles qu’elle ressort de l’enquA?te menAi??e supra.Ai?? Le droit Ai?? l’information du public a Ai??tAi?? respectAi??. Autre Ai??lAi??ment d’Ai??lAi??gance judicaire, le silence du garde des sceaux. En effet,Ai??Ai?? c’est au procureur de la RAi??publique revA?tu du sceau de sa fonction d’Ai??clairer l’opinion. Les moyens de la dAi??fense sont assurAi??s. Les avocats ont eu accA?s Ai?? leur client. La presse libre a couvert tous les instants du processus. Les commentaires aussi, des plus insensAi??s aux raisonnables. Tout y estai??i??pour que commenceAi?? ce procA?s qui s’est soldAi?? par un succA?s.

  1. Un succA?s retentissant avec un entrefilet d’ombres

Le Procureur de la RAi??publiqueAi?? avec une feinte de corps juridique habile et techniqueAi?? a dAi??gagAi?? la balle dans le camp du tribunal par la formule de  » la comparution immAi??diate « . Ce qui signifiequ’il a eu au prAi??alable de charge qu’il convient de dAi??montrer ou de dAi??monter. Le collA?ge d’avocats de SAi??bastien Ajavon aAi?? tentAi?? avec succA?s Ai?? dAi??monter l’argumentaire du ministA?reAi?? public. La rAi??vAi??lation de la dAi??fense, c’est bien le jeune avocat Alain Orounla, devenu l’instant d’un procA?s, la vedette et l’attraction des mAi??dias internationaux. LeAi?? procAi??durier Alain Orounla introduit le prAi??toire dans le droit maritime avec ses envolAi??es lyriques dont ilAi?? est le seul Ai?? avoir le secret.Ai?? Le tribunal aprA?s avoir Ai??coutAi?? et confrontAi?? les versions a conclu Ai?? l’insuffisance des preuves et au doute Ai??pais qui a Ai??maillAi?? l’enquA?te prAi??liminaire.

En somme, le procA?s a Ai??tAi?? un succA?s. Toutefois, un entrefilet d’ombres existe. D’oA? vient le sachet bleu de 18 kilogrammes de  » CocaA?ne pure  » ? Qui a changAi?? les scellAi??s des conteneurs ?Ai??Ai?? La phase judiciaire est terminAi??e.Ai?? La phase politique gronde avec des nuages qui s’amoncellent Ai?? l’horizon.

Herbert-TauyAi?? HOUNGNIBO

Commentaires

Feel free to leave a comment...
and oh, if you want a pic to show with your comment, go get a gravatar!