Affaire Dangnivo : Un nouveau test d’Adn demandé

28 janvier 2016 par  

L’affaire Pierre Urbain Dangnivo n’est pas prête de révéler ses vérités. Selon Me Joseph Djogbénou, la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Cotonou renvoie devant la Cour d’assise les nommés Alofa Codjo Cossi et Amoussa Donatien dit «Dona ». Elle «ordonne la comparaison du profil Adn du cadavre avec le profil d’un enfant ou d’un frère de Pierre Urbain Dangnivo». Lire ici la décision rendue publique par l’Avocat.

La décision

Décision en date de ce 27 janvier 2016 de la Cour d’assises de Cotonou, dans l’affaire Pierre Urbain DANGNIVO

«La Cour

Vu l’arrêt 009/2015 du 27 juillet 2015 de la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Cotonou séant en ladite ville portant renvoi devant la Cour d’assises des nommés ALOFA Codjo Cossi et AMOUSSA Donatien dit «Dona»

Par ces motifs

Statuant publiquement, contradictoirement, et par avant-dire-droit ;

Réserve l’examen de l’exception d’inconstitutionnalité soulevée en attendant le dépôt des conclusions écrites ;

Constate que les éléments du dossier n’ont pas permis d’identifier le corps de Pierre Urbain DANGNIVO

En conséquence

Ordonne la comparaison du profil ADN du cadavre avec le profil d’un enfant ou d’un frère de Pierre Urbain DANGNIVO;

Ordonne l’accomplissement de tous actes nécessaires à la manifestation de la vérité, à la diligence du Président de la Chambre d’accusation ;

Renvoie la cause à une prochaine session de la Cour d’assises».

Enfin, la Cour a entendu raison : l’état de mort de Dangnivo n’est pas établi et l’instruction devra être poursuivie. La justice aura eu raison de la pression et des compromissions. La justice, fille de patience, aura encore triomphé de la force.

Commentaires

Feel free to leave a comment...
and oh, if you want a pic to show with your comment, go get a gravatar!