Poste du Bénin : Une vieille affaire de millions de F Cfa déterrée par le syntraposte

11 septembre 2014 par  

Les travailleurs de la Poste du Bénin réunis au sein du Syntraposte sont fâchés. Ils l’ont fait savoir hier mercredi 10 septembre 2014 à la faveur d’une conférence de presse organisée à Cotonou. Animée par M. Sinodobe Agli, Secrétaire général du Syntraposte entouré pour la circonstance de certains membres de son Bureau Directeur, cette sortie médiatique a essentiellement consisté à mettre à nue un ensemble de scandales financiers qui ont secoué en sourdine la Poste du Bénin avec comme principal acteur, l’ancien Directeur général de l’entreprise.

Selon les explications apportées par M. Agli, des recherches menées à la faveur de la 2è session de la grande commission mixte de coopération bénino-congolaise tenue à Brazzaville en mars 2007, ont permis de découvrir l’existence d’un protocole d’entente signé le 8 juillet 1998 entre le Bénin et le Congo. Ce protocole, a-t-il poursuivi, porte sur une dette dont le montant est estimé à 1.602.391.310 F Cfa avec une promesse de remboursement faite par la partie congolaise à hauteur de 25 millions de F Cfa par mois. Après déduction des échéances déjà payées, a expliqué M. Agli, le montant de la créance qui reste à verser à l’Etat béninois s’élèverait à 1.052.391.310 F Cfa. « Suite au point fait lors de la session de la commission mixte, le montant total des créances reconnues par la partie congolaise s’est élevé à 1.102.910.596 F Cfa. Ce montant a fait l’objet d’un protocole signé le 23 mars 2007 par les deux parties (Bénin et Congo) », a révélé M. Agli. Entre temps, a-t-il poursuivi, «  une délégation officielle de la Poste du Congo et de la Caisse autonome d’amortissement du Congo est venue à Cotonou pour négocier directement avec la Poste du Bénin les modalités de paiement de la dette contractée par la Poste du Congo dans les opérations d’échanges de mandats avec la Poste du Bénin ». A en croire les propos du Sg/Syntraposte, c’est à la surprise générale de tout le monde que l’ancien Directeur général de la Poste du Bénin dont les faits et gestes sont dénoncés, a signé en 2012 une convention suspecte avec une structure d’intermédiation financière de la place pour le recouvrement de la dette reconnue par les Congolais. Plus grave, le Directeur général de la Poste du Bénin dont il est question aurait décidé sans prendre l’avis de la Caisse autonome d’amortissement du Bénin encore moins l’autorisation du Conseil d’administration de la Poste du Bénin d’octroyer au Congo une décote de 40 %. Cet abus de pouvoir, a dit M. Agli a entrainé à la Poste du Bénin une perte de 441.160.638 F Cfa. Pour M. Agli, dès lors que la partie Congolaise s’est engagée à payer sa dette qui s’élève désormais à 661.740.958 F Cfa après une décote suspecte de 40 %, le rôle de la société d’intermédiation financière par le Dg devient inutile et le contrat qui lui a été signé devient sans objet. Mais pourtant, et à en croire les informations apportées par M. Agli, l’ancien Dg de la Poste du Bénin va entreprendre de payer à la société d’intermédiation 25% du montant global de la 1ère tranche de la dette virée de propre gré par la partie congolaise, soit 165.685.475 F Cfa. Pour M. Agli, ce montant est indûment perçu puisqu’à aucun moment, la société d’intermédiation n’est intervenue dans le processus de recouvrement des créances de la Poste du Bénin auprès de la partie congolaise.

« Dans ce dossier que dénonce aujourd’hui le Syntraposte, plusieurs démarches ont été menées et se sont soldées par la mise en place de plusieurs commissions d’enquête qui ont déposé leurs rapports. Les conclusions de ces rapports font état de graves irrégularités relevées dans la gestion de ce dossier. Les faits reprochés au principal mis en cause sont : faux et usage de faux dont le préjudice pour la Poste du Bénin SA est évaluée à 165.685.476 F Cfa, abus de pouvoir et faute professionnelle pour octroi à tors de 40 % de décote sur la créance principale à la partie congolaise avec pour conséquence une perte de 441.160.638 F Cfa pour la Poste du Bénin…Une plainte en bonne et due forme a été portée contre l’ancien Dg de la Poste du Bénin devant le Procureur de la République, a dit M. Agli.

 D’un dossier à un autre

 Outre ce dossier qualifié de malversation financière par le Syntraposte, il est aussi reproché à l’ancien Directeur général de la Poste du Bénin la soustraction frauduleuse d’une partie du patrimoine de l’entreprise évalué à 7.646.760 F Cfa. « Malgré la signification avec sommation en date du 14 juillet 2014 de restituer les biens détournés ou de payer dans un délai de 24 heures, l’ancien Directeur général de Poste du Bénin mis en cause n’aurait pas cru devoir s’exécuter à ce jour », a dit M. Agli.

Voilà pour ce qui est des faits relatés par le premier responsable du Syntraposte. Malheureusement, nos tentatives pour joindre l’ancien Directeur général de la Poste du Bénin ainsi mis en cause sont restées vaines. C’est dire donc qu’autour de ce dossier, toute la vérité n’a pas encore été dite. Il reste celle de l’ancien Directeur général de la Poste du Bénin qui certainement fera part de sa version des faits. L’affaire est donc à suivre. Mais avant, on peut s’interroger sur un fait : le moment choisi par le Syntraposte pour monter au créneau.

 Pourquoi maintenant ?

 Pourquoi c’est maintenant que les travailleurs de la Poste du Bénin dénoncent une affaire vieille de plusieurs années ? La question a été posée au cours de cette rencontre par les professionnels des médias. Pour M. Agli, cela peut vraiment étonner que ce soit aujourd’hui que le Syntraposte parle de ce dossier. « L’affaire remonte à 1998. Notre syndicat a été installé en mars 2014. Je voudrais rassurer les uns et les autres qu’aucune intention de nuire ne nous anime. Mais nous ne pouvons pas tolérer qu’au même moment où on demande aux travailleurs de se sacrifier, des gens s’octroient de piller les mêmes ressources dont nous disposons encore », a dit M. Agli qui entend se battre jusqu’au bout pour que la Poste du Bénin rentre dans ses droits.

 Affissou Anonrin

Commentaires

Feel free to leave a comment...
and oh, if you want a pic to show with your comment, go get a gravatar!